AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Plus d'espoir...

Aller en bas 
AuteurMessage
Aki Atsui
Genin d'Ame
Genin d'Ame
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
35/100  (35/100)
Affinités : Otojutsu / Fuuton
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Plus d'espoir...   Sam 18 Sep - 14:16

Sadness and Sorrow

La paupière gauche d'Aki s'entrouvrit, pour se refermer lentement...Où était-il, pourquoi était-il là ? Un tas de questions taraudait son esprit, déjà bien amoché par la perte de son amie. La lumière offerte par le feu était trop forte pour lui, et il peinait à ouvrir son unique oeil disponnible. Mais avait-il fait tant de kilos mètres pour se laisser battre par un vulgaire feu ? Avait-il escaladé des montagnes, traversé des plaines, et gravi des vallées pour s'arrêter là ? Alors qu'il était enfin libre ? Non, biensûr que non...Aussi, il se força à s'habituer à la lumière. Son corps était couvert de bandages, et alors qu'il essayait de s'assoir sur le lit où il était allongé, il se mit à trembler. Il n'avait plus froid, et était encore moins malade...Il avait peur. Il était, à vrai dire, terrifié. Une fois redressé, il s'adossa contre le mur de la bâtisse dans laquelle il était. Il ne voyait toujours pas la personne l'ayant sauvé, et ne voulait pas la voir. Il voulait être seul, oui, afin de méditer sur son sort. Après tout, qu'allait-il faire désormais ? Il avait perdu treize ans de sa vie, enfermé dans une cage, avec une amie désormais morte...La ligne représentant sa vie allait bientôt s'arrêter, c'était incontournable. Il était pourtant si jeune...

Aucun son ne sortait de sa bouche, alors qu'il tremblait, mais le bruit assez stressant d'une goutte s'abattant sur le sol se distingua du crépitement du feu. Aki pleurait...La pureté se renfermait sur elle même. Il se laissa tomber au sol, et ne réagit pas, alors qu'il était à plat ventre, sa vue, rendue floue par le ruissellement des larmes, distingant parfaitement les chaussures de la femme l'ayant sauvé. Pourquoi...Pourquoi lui avoir fait ça, à lui ? Un pauvre gamin sans parents, qui avait très exactement tout perdu...Il ne représentait rien aux yeux du monde, n'existait pas...Personne ne le connaissait, il n'avait même pas d'identité. Et son nom, ainsi que son prénom, lui avait été attribué par son amie..." Automne Chaleureux... " Oui, il n'avait nul part où aller, personne à qui se confier. Il était seul, abandonné au beau milieu d'un monde cruel, et avait été lâché, ou du moins, y était allé de son plein grès, pour éviter un monde encore plus cruel. La vie était injuste avec lui, et ne lui avait pas fait de cadeaux. Il devait désormais se débrouiller, ou mourir. Telle était la dure vie dans ce monde.

Cela faisait une heure qu'Aki était allongé sur le sol, pleurant, encore et toujours, démontrant sa faiblesse aux yeux des autres, et prouvant qu'il n'était qu'un incapable, n'ayant même pas pu sauver son amie. Le pire, dans tout ça, c'est qu'il était conscient que ce qu'il faisait n'était pas glorieux, mais il avait abandonné tout espoir de retrouver une vie normale. S'en était fini pour lui, et il n'avait pas eu de rôle à jouer dans ce monde, qu'il voulait plus juste. Il n'était au final qu'un minuscule grin de poussière, n'ayant aucun pouvoir sur le futur. Aki...N'était rien d'autre qu'une toute petite bougie, dont la flamme commençait à s'éteindre.

Il savait qu'une personne était là, à le regarder, ne sachant pas ce qu'elle éprouvait pour lui, mais il s'en moquait. Le sol, imbibé des pleurs du jeune adolescent, fut soulagé de ne plus avoir à supporter de goutte. Oui, Aki venait d'arrêter de pleurer, et il s'était levé. Il se dirigeait à présent vers le mur, et commença à hurler de rage, en frappant de toutes ses maigres forces ledit mur. Il ignora la douleur, et persista à se défouler. Ses os se brisèrent, et plus il frappait le mur, plus son sang s'étalait dessus. Et au bout d'un moment, il s'effondra, et appuya sa tête dessus, en marmonant :

" Pourquoi...Pourquoi je ne l'ai pas sauvé... "


Dernière édition par Aki Atsui le Ven 1 Oct - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yoko
Nidaime Amekami
Nidaime Amekami
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
75/1000  (75/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Plus d'espoir...   Sam 18 Sep - 19:19

Dans les quartiers désaffectés de la zone industrielle située à l'Est d’Ame se trouvait un imposant building d'une centaine de mètre de auteur. C'est au sixième Etage que Yoko trouva refuge afin de soigner son protégé. Assise sur un bloc de pierre elle attendait patiemment qu'il se réveille. Elle profita de cet instant pour analyser la nature du chakra de l'enfant. Elle comprit rapidement qu'il ne s'agissait que d'un simple garçon. Elle leva la tête quand elle entendit le rythme de sa respiration changer. Il venait de se réveiller. Il éprouva d'abord à un peu de difficultés à ouvrir son unique oeil. Celui-ci se remplit soudainement. Il pleurait tel l'enfant apeuré qu'il était. Il pleurait pour soulager sa peine. A la vue de cette scène Yoko fut parcouru d'un frisson. Ses mains se crispèrent sur ses genoux. Un souvenir si ardemment oublié venait de refaire surface. Elle se rappelait de l'époque où son corps grièvement brûlé ne lui permettait plus de vivre normalement. Des longs moi passé dans les ténèbres sans pouvoir distinguer la moindre forme. Yoko inspira et expira longuement. Elle tenta de penser à autre chose en ce concentrant sur le gamin. Mais il ne faisait que pleurer, encore et encore.

Pourquoi vouloir les refouler de nouveau ? Nous étions si près du but meinen Dorn. A se demander qui de vous deux possèdent l'esprit le plus enfantin. La connais-tu ? L'histoire d'un lion au pelage d'argent originaire d'un monde blanc. Adulé comme un roi le peuple dansait à ses pieds. Seulement ceux-ci ignoraient qu'ils finiraient en tant que simple repas. Le lion les dévoras un à un pour finalement se retrouver seul sans personne à qui parler. Il quitta son monde pour un autre ou il redevint roi. Mais la faim continuait de le tirailler. Encore et encore... Ainsi il dévora tous ceux qui prenaient le risque de l'approcher. Il continua son existence solitaire en passant le plus clair de son temps à se nourrir. Plus il en avait plus il lui en fallait. Au bout d'un temps le deuxième monde finit également par se vider. Et lorsqu'il comprit qu'il se trouvait une nouvelle fois seul. Il se mit à rugir de désespoir. Un corbeau entendant ses plaintes se posa et tenta de le réconforter. Après une longue conversation les deux compatriotes finir par se lier d'amitié. Le lion expliqua son problème au corbeau qui lui dit connaître la solution. Pour que son appétit cesse, il devait manger le corbeauSauf le lion ne voulait pas. Lui qui avait toujours rêvé d'avoir un ami n'allait sûrement pas le manger. Le corbeau réussi cependant à la convaincre en lui disant qu'il finirait par renaître. Il l'avala, sauf qu'une fois dans son gosier le corbeau se débâti et le lion mourut étouffé. D'autres corbeaux se jetèrent alors sur sa carcasse pour commencer à la dévorer. Ce jour-là, les corbeaux eurent droit à un fantastique festin. Ainsi le lion aussi bien que les corbeaux obtinrent satisfactions. Nous pouvons tirer une belle morale de cette histoire. Bien qu'étant roi un lion restait un simple lion, soumis par ses propres instincts. C'est parce qu'il voulut renier ce qu'il était qu'il finit par se faire dévorer. En soit, tu n'es pas si différente de ce lion ma douce Yoko. A force de renier ton passé les corbeaux pourraient bien finir par te dévorer.

Il s'agissait d'un nukenin qui lui avait raconté cette histoire. Cet homme suivait avec une ardeur presque fanatique ce credo. Il paraissait tel un animal. Particulièrement sauvage et libre sur tous les points. Yoko comprenait parfaitement ce genre de concepts. Elle y avait adhéré à une époque de sa vie. Esclave de ses pulsions, elle avait dévoré de nombreuses personnes... Le gamin se leva brusquement, son oeil unique embué par les larmes. Il commença à marteler le mur qui se trouvait face à lui. Son visage demeurait crispé non pas par la douleur, mais par le chagrin. Chacun de ses coups se faisait plus violent que le précédent. Les os de ses phalanges craquait un a un. Le sang venait maculer le mur déjà crasseux de la pièce. Ils se trouvaient dans un ce qui fut d'anciens bureaux. Des éclats de bois pourrissants ainsi que de nombreux morceaux de plâtre provenant du plafond jonchaient sur un sol humide. Des morceaux de laines de verres gorgés d'eau pendaient mollement hors des murs. Le petit feu apportait un bien maigre réconfort dans cet environnement empestant la moisissure. Seul résonnait à présent les murmures des coups sur la pierre. Yoko était restée parfaitement immobile depuis le début de leur rencontre. Les orifices de son masque laissaient apparaître des éclats d'argent à la lueur des flammes. Elle entendait qu'il s'épuise avant de pouvoir commencer. Ils ne pourraient discuter tant qu'il n'aurait pas évacué la rage qui hurlait en lui. Cependant, le garçon ne paraissait point décidé à s'arrêter. Ses os continuaient de craquer à chaque coup alors que sa colère ne diminuait point. Bientôt il ne fut presque plus en mesure de fermer ses poings. Yoko attrapa son poignet sans qu'il n'eu le temps de s'en apercevoir. Il s'arrêta pour la regarder. Celle-ci murmura d'une voix calme et douce.

-Ça suffit...

De sa main libre Yoko envoya son poing heurter le mur maculé de sang. Celui-ci vola en éclat sans opposer la moindre résistance. Elle fixa gravement le visage du gamin. Un bandage déjà noircis cachait sa blessure à l'oeil droit. Alors qu'elle venait de se rapprocher des flammes, on pouvait parfaitement distinguer son regard argenté qui se plongeait dans celui du gamin. Elle comprenait désormais la raison qu'il l'avait poussée à l'emmener avec elle. Ce garçon un instinct des plus particulier. L'instinct de vivre...

-Dis-moi. Quel est ton nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Aki Atsui
Genin d'Ame
Genin d'Ame
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
35/100  (35/100)
Affinités : Otojutsu / Fuuton
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Plus d'espoir...   Sam 18 Sep - 21:36

" Ça suffit... "

Pour la première fois depuis plusieurs heures, Aki entendit la voix de cette femme. Elle était douce, calme, et caressa la lobe de ses oreilles. Cette voix sembla l'apaiser, le rassurer...Ce son harmonieux et délicat lui rappella celui que lui offrait sa défunte amie, Yuhi. A ce moment là, une douleur intense lui parsema le poignet, et il s'accroupit en tentant de le retenir de son autre main, fracturée elle aussi. Il se retint de hurler, et de pleurer à nouveau...La seule chose qu'il put faire, fut d'observer le massacre qu'il s'était auto-infligé. Avec du recul, il trouva ça stupide, et incensé...Car après tout, ça n'aurait pas pu ramener son amie à la vie. Plus rien ne pouvait la faire revenir. Il devait tourner la page, mais elle était si...Effrayante, qu'il n'osait lire plus de lignes. Il n'y arrivait pas, mais pourtant, Aki devait s'y résoudre. Alors qu'elle l'observa gravement, il distingua une faible lueur dans la fente offerte par le masque couvrant le visage de sa sauveuse. Il savait que c'était une fille, pouvait désormais lui attribuer une voix, mais il voulait pouvoir y greffer un visage. A nouveau, sa voix mélodieuse sonna, et calma définitivement le jeune homme, qui, deux minutes avant, se serait certainement tué, à force de frapper.

" Dis-moi. Quel est ton nom ? "

Aki contracta violemment ses doigts, les refermant sur son poing, s'infligeant une douleur pour ne pas tomber en sanglot. Le simple fait de lui demander son nom lui rappellait le doux sourire de Yuhi, et la tristesse, ou la colère, pouvait aisément remonter. Ses ongles perforèrent sa peau, et touchèrent le bas de leur phalange réspective. Des gouttes de sang macculèrent le sol, il ferma sa bouche, se forçant de la fermer, pour tenter de contrôler ses émotions, mais y parvint difficilement. Alors qu'une larme se mêla à la pâleur écarlate, pour la troubler un peu plus. Il entreprit alors de répondre, sur un ton qu'il voulait garder calme :

" Elle...Elle m'appellait Aki Atsui. Ca veut dire...Automne Chaleureux... "

Il marqua une pause, inspira profondément, faisant quelque part le vide dans son esprit, et s'assit contre le mur défoncé.Il s'adossa légèrement, et déposa délicatement ses mains frêles et démolies sur des genoux. Son pantalon noir devint légèrement bordeaux, au contact du sang, et il poursuivit sa séance de relaxation : Inspirer... Expirer... Inspirer... Expirer... Il rouvrit alors son unique oeil, et fixa les fentes du masque de la femme. Il la regarda lentement, imaginant ce qui pouvait se cacher derrière, sans pour autant avoir une idée fixe, et nette. Il ferma son oeil, en affichant une petite mine. Il s'en voulait encore, et s'en voudrait toujours...Mais les premiers instants étaient toujours les plus douloureux...Mais le problème était surtout de savoir quand est-ce que ce début se terminerait. Il rouvrit à nouveau son oeil, et attendit quelques instants, et quand il fut calmé, entièrement, il questionna la jeune femme ;

" Et vous...Vous vous appellez comment ? Et... Je peux voir votre visage ? "


Dernière édition par Aki Atsui le Ven 1 Oct - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yoko
Nidaime Amekami
Nidaime Amekami
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
75/1000  (75/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Plus d'espoir...   Lun 20 Sep - 20:43

Les paroles de Yoko calmèrent l'enfant sur le coup. Il cessa aussitôt de se débattre. La question qu'elle lui posa paru le bouleverser intérieurement. Elle se mit à croire qu'il n'en avait pas comme bon nombre d'orphelin dans ce monde. Elle se demanda alors ce qui avait bien lui arriver. Des ninjas du village du son le poursuivait. Cela signifiait qu'il devait y avoir un rapport de près ou de loin avec Orochimaru. Si cette enfant était bien un prisonnier il y avait alors fort à penser qu'il fut sujet de quelconques expériences pratiqués par l'homme serpent. La prêtresse dévisagea l'enfant, cherchant le moindre signe d'altération sur son corps frêle. Elle ne pu rien y déceler en dehors de ses mains ensanglantés. Ce petit ne pouvait venir directement du pays du riz. La distance qui le séparait avec celui de la pluie était trop importante. Ungarçon dans son état n'aurait pu la parcourir tout en aillant des ninjas à sa poursuite. Cela voulait-il signifier qu'une prison se trouvait non loin d'ici ? Celle-ci pouvait même se trouver sur le territoire d'Ame. Yoko ne tolèrerait qu'un tel sévisse sur ses terres. Mais pour l'heure elle préférait concentrer l'occasion sur cet enfant. Quelque chose en lui l'intriguait. Il lui rappelait elle, au temps ou elle était livrée à elle-même dans les vastes étendues glacées du pays de la neige. Elle fut cependant satisfaite d'apprendre qu'il possédait un nom. Au moins elle n'aurait pas à lui en trouver un...

« En trouver un… »

Cette pensée l’étonna. Pourquoi aurait-elle cherchée à lui donner un nom ? Peut-être parce qu’elle désirait le garder avec lui. Cette idée paraissait parfaitement ridicule et pourtant… Elle ne supportait plus le fait de voir les autres délaissés. Yoko regarda Aki avec curiosité. Elle ne pouvait s’empêcher de fixer ses mains. Elle comprenait parfaitement sa réaction. Il lui fallait évacuer son chagrin et sa colère d’une manière ou d’une autre. Que se soit en frappant contre un mur ou en détruisant… Le feu se mit à crépiter, ses flammes diminuèrent d’intensité alors que les ombres dansantes qu’il reflétait s’effaçaient dans l’obscurité de l’orage. A l’extérieur résonnait l’écho incessant de pluie. Aki demanda à connaître le nom de la kunoichi ainsi que son visage. Elle hésita longuement… En tant que Yoko elle n’était qu’une simple junin du village. Qu’il sache son nom ne lui permettrait pas de connaître l’autre facette de sa vie. Elle ne tenait pas à l’impliquer dans des histoires qui le dépassaient. Elle ôta son masque sans réellement s’en rendre compte. Apparut alors une belle femme au teint laiteux dans la fleur de l’age. Elle renvoya sa capuche en arrière puis dit d’une voix rêveuse.

-Je m’appelle Yoko Alighieri. Attends moi là un instant.

Elle ôta sa cape pour la poser sur le sol. Elle y déposa son masque puis se dirigea vers une bais vitrée qui donnait directement sur l’extérieur. Aillant de puis longtemps volée en éclat Yoko s'empara d’un morceau de verre avant de poursuivre son chemin. Elle se pencha au bord du vide pour examiner les environs. L’eau instantanément s’abattre sur son visage. Un long et épais tuyaux de fer longeait la façade de la battisse en ruine. Yoko s’y approcha puis commença a donner plusieurs coup sec dessus. Les vibrations se propagèrent dans le long cylindre pour finalement s’étouffer on se sait ou. Quelques minutes cinq petits papillons de papier vinrent voleter gracieusement autour de la prêtresse. Elle s’en saisit délicatement un à un puis les déplias. Elle retourna rejoindre Aki afin d’étaler les morceaux de papier sur la plupart de ses blessures. Elle insista particulièrement sur ses mains qui au final supportaient ses plus graves plaies. Une fois posée il devenait impossible de les retirer. Ces morceaux de papier appartenaient à Konan et détenaient l’étonnante capacité de soigner les blessures. Alors que le chakra médical opérait de lui-même Yoko se laissa tomber contre le mur situé juste en face de celui de son protégé. Elle le toisa longuement du regard sans exposer la moindre gêne. Essuyant son visage trempé elle renvoya quelque mèche ruisselante sur les côtés. Elle se mit ensuite avec la même voix cristalline qui la caractérisait tant.

-Je sais à quel point c’est dure de perdre un être cher. Je ne tien pas à te faire souffrir d’avantage, mais j’aimerais savoir d’où tu viens.
Revenir en haut Aller en bas
Aki Atsui
Genin d'Ame
Genin d'Ame
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
35/100  (35/100)
Affinités : Otojutsu / Fuuton
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Plus d'espoir...   Mar 21 Sep - 11:55

Enfin, la kunoichi dévoila son vrai visage, en retirant son masque, d'un geste presque machinal. Aki resta, un petit moment, à la contempler. Sa peau pâle, son visage fin...Elle était belle. Belle et sans doute puissante, enfin, ça, c'était Aki qui se l'imaginait. Peu après avoir retiré son masque, la ninja révéla son identité, mais Aki ne comprit pas tout de suite, absorbé par la voix féminine qu'elle arborait. C'était la toute première femme adulte qu'il voyait, et franchement, il adorait presque la regarder. Dans sa découverte du corps féminin, il nota que " les filles ont toujours les cheveux longs, qu'elles ont une sorte de paire de ballon à la poitrinne, et qu'elles n'ont jamais de pénis. " Aki n'avait jamais vu le monde extérieur, et vivant dans dix mètres carrés, il différencia rapidement les femmes, des hommes, alors que son amie étaiet en pleine puberté. Après s'être remémoré tout ça, le jeune homme secoua sa tête de gauche à droite, chassant ces horribles souvenirs du passé. Il se rappella rapidement de ce que lui avait dit là femme :

" Je m’appelle Yoko Alighieri. Attends moi là un instant. "

Lorsqu'Aki se répéta cette phrase dans sa tête, il ne s'apperçut pas que la femme était partie. Il la chercha du regard, lançant de discrètes oeillades, pour enfin la voir, derrière lui, alors qu'elle se tenait face à un reste de baie vitrée. Il ne comprit pas grand chose à ce qu'elle fit, et s'en moqua un peu, à vrai dire. D'autres centres d'intérêt le préoccupaient. Il replongea, aussi, brusquement dans l'ambiance présente, et cherchait à savoir où il pourrait aller, ce qu'il pourrait faire plus tard...Car le jeune homme ne savait ni lire, ni écrire, mais en revanche...Compte tenu du fait qu'il n'avait jamais fait d'entraînement de ninja, et qu'il avait du apprendre tout seul à moduler son chakra, et l'utiliser, il se débrouillait pas mal en combat. La kunoichi revint finalement, avec des feuilles de papier en main. Elle les étala sur les blessures qu'avait Aki, et ce dernier eut du mal à se convaincre de se laisser faire. Au départ, il crut qu'elle était comme les sbires d'Orochimaru, et qu'elle voulait lui faire des choses étranges, mais au final, il se sentit soulager rapidement. Elle s'installa ensuite face à lui, adossée contre le mur, et continua de questionner le gamin :

" Je sais à quel point c’est dure de perdre un être cher. Je ne tiens pas à te faire souffrir d’avantage, mais j’aimerai savoir d’où tu viens. "

Aki réfléchit...Il réfléchit d'ailleurs longuement. En effet, il n'avait jamais pu donner de nom à l'endroit où il était enfermé, mais avait souvent remarqué des bandeaux sur lesquels étaient inscrits une gravure étrange, qu'il ne connaissait pas. En faite, Aki ne savait rien du monde dans lequel il se trouvait. Il ne pouvait définir ce qu'était un arbre, où encore donner un nom au lieu dans lequel il se tenait actuellement...Le jeune homme avait perdu treize longues années de sa vie, dans un certain sens...Car dans l'autre, il avait connu Yuhi, et ses beaux yeux. Il avait aussi appris à utiliser des techniques assez puissantes...Mais ça, il ne le savait pas encore. Le jeune homme se redressa, et articula lentement ses mains, entendant ses os craquer, légèrement. Il plia ensuite son bras, observant visiblement sa peau, mais regardant plus précisément, en faite, derrière une sorte de fitlre, masquant ses tuyaux sonnores. Il étendit lentement son bras à sa droite, pointant un mur, sa main faisant un " Stop ", et commença à y injecter un peu son chakra. L'air face à sa main droite se troubla, et des ondes sonnores en sortirent, pour creuser lentement le bois. Une note de musique y apparut, gravée dedans, et Aki commença à tenter de s'expliquer :

" Je ne sais pas d'où je viens, mais là bas, les hommes portaient une sorte de bandeau, et dessus, Il y avait ce truc. Je sais pas non plus ce que c'est...Avec Yuhi, on a couru pendant trois jours et trois nuits. Sur le chemin, il y avait beaucoup de champ de riz, comme disaient les gardes. Alors on s'est arrêté, et on en a pris. Yuhi savait lire, et écrire, et elle m'a appris beaucoup de choses. Il me semble qu'à un moment, elle a dit qu'on quittait un camp d' " Oto ", ou un truc dans le genre. On est rentré dans Konoha, elle m'a dit ça, et on est arrivé à Ame, mais ça, c'est nous qui l'avons appellé comme ça. Il pleut tout le temps ici... "


Dernière édition par Aki Atsui le Ven 1 Oct - 18:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yoko
Nidaime Amekami
Nidaime Amekami
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
75/1000  (75/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Plus d'espoir...   Dim 26 Sep - 14:24

Le regard perdu dans le vide, Yoko réfléchissait de la manière dont elle pourrait anéantir le nouveau mal qui venait imprégner ses terres. Le peu d’information que venait de lui fournir Aki ne la rassurait guère. Les ninjas qu’elle avait rencontré ne paraissaient pas particulièrement fort mais le risque demeurait toujours. Nul ne savait quelle immonde expérience pouvait être pratiquées au sain des murs de ce fameux repère. Il lui faudrait sans doute envoyer une équipe de reconnaissance avant de penser à invertir les lieux. En attendant elle comptait en apprendre d’avantage sur le jeune homme qu’elle venait de recueillir. Elle tenait à connaître ses capacités ainsi que les motivations qui l’animaient à présent. Aki levant péniblement son bras pour présenter la paume de sa main au mur situé juste à côté de lui. Un son aigu sans échappa alors que le plâtre se faisait lentement ronger. Intriguée, la prêtresse se concentra ce même bras en utilisant ses capacités de perceptions. Elle senti le chakra partir du corps de l’enfant, s’accumuler au niveau de l’épaule et traverser tout le bras pour finalement ressortir par sa main. Ce système paraissait des plus étranges.

Yoko n’osait imaginer ce que le garçon avait du endurer pour en arriver là. Toujours assise en face du gamin, elle senti la chaleur des flammes brûler sa peau. Ses réflexions l’avait distraite l’empêchant de remarquer qu’elle s’était trop approchée des flammes. La peau sur sa joue se craquela pour y former une ignoble fissure qui partait de son œil jusqu'à la partie inférieur de sa lèvre. Lorsqu’elle ouvrit la bouche elle sentie sa plaie craquer. De fins lambeaux de chaires se décrochèrent en tombant lentement vers le sol. Yoko eu tout juste le temps de plaquer sa main contre sa blessure pour empêcher qu’Aki puisse voir le liquide couleur encre en sortir. Elle ne parut nullement perturbée par ce qui venait de se produire. Elle avait agit de manière instinctive comme s’il ne s’agissait pas de la première fois que cela lui arrivait. La réaction d’Aki la préoccupait d’avantage. Ce genre de chose n’arrivait nullement aux personnes normales. Cette blessure représentait une partie de sa malédiction. Elle attrapa calmement son masque pour le replacer sur son visage comme si de rien n’était.

-Ne fais pas attention à ce que tu viens de voir. J’ai un corps fragile. Tu devrais manger ce que je viens de t’apporter. Il te faut reprendre des forces.

Elle montra une petite pile d’aliment en tout genre disposé sur une cape à côté du lit improvisé. Principalement composé de pain, le repas comportait également une pomme et deux poires. Une brique de lait et une petite gourde d’eau glacée faisaient également partie du menu. Yoko n’avait guère eu le temps de lui trouver un véritable repas, il devrait ce contenter de cela pour le moment. La prêtresse se dirigea vers la sortie de la pièce afin de rejoindre l’obscurité de l’orage. Elle s’accouda contre le mur de la porte de manière à ressentir la fraîcheur de l’extérieur. D’un coté résonnait les longs murmures de la pluie, de l’autre le chant des flammes. Elle se retourna un instant vers l’extérieur pour contempler l’étendue désolée qui s’offrait à elle. S’il lui fallait reconstruire le monde de ses propres mains elle le ferait en commençant par aider ce garçon. Mais avant toute chose. Yoko tenait à prendre connaissance d’un élément essentiel concernant l’enfant. De sa réponse dépendrait l’écoulement des évènements futurs qui régiraient sa destiné. Peut-être pourrait-il l’aider dans sa tâche. Tout dépendrait de ses résolutions face à cette nouvelle vie. Le chemin qu’il emprunterait ne serait pas des plus glorieux. A l’image de la mort, l’espoir demeurait omniprésent dans le cœur de chacun. Ce même désir de renouveau serait l’instrument qui leur permettrait de changer les esprits.

-Je te remercie d’avoir répondu à mes questions. J’aimerais simplement savoir une dernière chose. Que comptes-tu faire à présent que ton existence s’apprête à prendre un nouveau tournent ? A présent que tu n’es plus prisonnier de ce camp d’Oto ? A présent que tu es libre de tes actes comme de tes choix ?

Elle savait sa question des plus acerbe et déplacée, mais elle se devait de connaître la réponse. Même si celle-ci le faisait de nouveau fondre en larme la pluie divine serait présente pour effacer ses tourments.
Revenir en haut Aller en bas
Aki Atsui
Genin d'Ame
Genin d'Ame
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
35/100  (35/100)
Affinités : Otojutsu / Fuuton
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Plus d'espoir...   Dim 26 Sep - 18:03

Le visage de la kunoichi sembla se fendre. Un cicatrice se forma, débutant au dessus de sa paupière droite, traversant l'oeil et se terminant sous le coin inférieur droit de ses lèvres.Le jeune homme fut surpris, et une expression d'épouvante se forma sur son visage. Il recula de deux pas, et s'appuya contre le mur, en portant une de ses mains devant sa bouche. Il entendit un craquement, et se recroquevilla sur lui même. Qu'est-ce que c'était ? Pire, avait-elle mal ? Il n'en savait rien...Elle porta immédiatement sa main gauche à sa blessure, et Aki ne vit pas de sang s'écouler. De son autre main, elle replaça son masque sur son visage. Aki était pétrifié. Qui était-elle en réalité ? Il se sentit mal à l'aise. Même si elle parvenait à l'apaiser, il était inquiet, pour lui, mais surtout pour elle. D'un autre côté, il lui était reconnaissant de faire passer la santé d'Aki avant la sienne...Car sinon, elle ne serait plus là. Alors qu'une série interminable de questions taraudait l'esprit de notre jeune héros, la voix féminine de la kunoichi se fit entendre.

" Ne fais pas attention à ce que tu viens de voir. J’ai un corps fragile. Tu devrais manger ce que je viens de t’apporter. Il te faut reprendre des forces. "

Aussitôt, la jeune femme désigna un petit tas de nourriture, et Aki l'observa. Il déglutit, et entendit presque instantanément son ventre gargouiller. Ses yeux exprimaient une sensation étrange parcourant son corps. Il dévisagea les aliments étrangement, et s'approcha lentement. Il les tata, parcourut leur forme spéciale, et se demanda ce que cela pouvait bien être...Quand on lui disait de manger, avant, il n'avalait qu'une bouillie dépourvue de goût, assez fade et amère, dans sa petite cage, avec son amie. Après s'être enfuit, alors qu'il découvrait le monde extérieur, sa camarade se chargeait de le nourrir, car elle avait plus de connaissances que lui, ayant été récemment enfermée. Il goûta alors aux baies, et aux herbes. Ses papilles gustatives avaient alors explosé, et il en devint rapidement accro. Mais là...Alors qu'il était dans ce grand batîment de fer abandonné, il se demandait ce qu'était cette chose, beige, avec une forme assez étrange, et les deux autres " grosses baies ", l'une étant beaucoup plus grosses que les petites qu'il avait l'habitude de mangr, et l'autre ayant une forme très amusante à regarder. Il ne remarqua pas que la jeune femme s'était retirée, pour se poster à côté d'un mur, et pendant qu'il était en train de s'apprêter à porter le pain à sa bouche, elle s'exclama :

" Je te remercie d’avoir répondu à mes questions. J’aimerais simplement savoir une dernière chose. Que comptes-tu faire à présent que ton existence s’apprête à prendre un nouveau tournent ? A présent que tu n’es plus prisonnier de ce camp d’Oto ? A présent que tu es libre de tes actes comme de tes choix ? "

Aki écouta, en même temps qu'il commençait à manger le pain. Il trouva le goût for bon, et le dévora littéralement, sur le coup. Il engloutit aussi toutes les autres tranches, et but du lait, ressemblant physiquement à son ancienne bouillie offerte par les ninjas du pays du son. Il apprécia aussi le goût, et le but entièrement, presqu'une traite. Il mourrait de faim. Il porta ensuite attention aux deux poires, et les porta dans sa main. Il demanda rapidement à la femme ce que c'était, ainsi que ce qu'il avait mangé et bu avant, et il put désigne ça de " Pain ", " lait " et " poires ". Il la questionna aussi sur la " baie géante ", et elle lui répondit qu'il fallait qualifier ça de " pomme ". Aki entama la dégustation de l'une des deux " poires ". Le sucre le requinqua ( requinca ? ) rapidement, et il sembla retrouver un peu d'énergie. Alors qu'il mangeait, il en oubliait la douleur à ses mains, et fut heureux. Il sourit pour la première fois depuis bien longtemps...Lorsqu'il eut fini une première " poire ", il toussota, et des pépins furent éjectés de sa bouche. Il dévora ensuite la " pomme " et termina par la deuxième " poire ". Son ventre souffrait moins, et lorsqu'il eut fini de manger, et de s'essuyer la bouche, il entreprit de répondre à la dame :

" Honnêtement ? ...J'aimerai foutre une raclée aux types qui ont tué mon amie...Leur faire du mal, qu'ils souffrent autant que moi, voir plus ! Et j'aimerai aussi protéger les autres, pour qu'ils n'aient pas aussi mal que moi. Mon amie me disait que les gars qui m'ont enfermés sont des " ninjas ", et moi, et bah...Je voudrai devenir aussi un " ninja ", mais en gentil. "

Le petit bonhomme observa ensuite ses mains, et le trou étant formé sur chacune des paumes de ces dernières. Cela faisait presque huite ans qu'il avait ça, et chaque mois, les gens trafiquaient ses trucs, d'abord parce que le bambin grandissait, mais surtout pour l'améliorer...Le transformer en " machine de guerre ". Alors qu'il se rappellait les souffrances qu'il endurait lors de ces expériences qu'il jugeait stupide, se questionna sur ce que pouvait être la jeune femme. Etait-elle une ninja ? Ou une paysanne ? Ou encore une cuisinière...Parce qu'elle lui avait fait à manger. Il la questionna à son tour.

" Et toi, tu fais quoi dans la vie ? "


Dernière édition par Aki Atsui le Ven 1 Oct - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yoko
Nidaime Amekami
Nidaime Amekami
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
75/1000  (75/1000)
Affinités :
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Plus d'espoir...   Ven 1 Oct - 13:36

Aki mangeait avec appétit le maigre repas que la prêtresse venait de lui offrir. Elle s’étonna de le voir engloutir les denrées avec autant d’avidité. Elle qui éprouvait beaucoup de mal à avaler une simple pomme ne pouvait comprendre. Même si au fil des années elle était parvenue à se familiariser avec l’alimentation des personnes normales. Elle ressentait toujours beaucoup de réticence à en avaler. Tant sur le plan psychique que physiologique. D’un côté son corps tentait de rejeter les aliments dans son estomac, elle s’affligeait d’un léger malaise qui durait plusieurs minutes. Elle trouvait tout tellement fade et avait parfois l’impression d’avaler de la terre. De l’autre, la nourriture en elle-même ne l’intéressait guère. Comme si cela s’avérait nocif. Elle se formait cependant à suivre ce genre de régime. Il lui donnait meilleure conscience même si une certaine sensation de manque persistait. Elle profitait alors de la fin de ses combats pour le combler avec les restes de ses ennemis. Il s’agissait d’une méthode des plus immondes mais qui lui permettait de se nourrir sans faire de mal à personne. Regardant l’enfant terminer son repas, elle eu finalement une réponse à sa question. Une réponse des plus infantiles qui ne la surprit guère en vu du jeune âge que devait avoir Aki. Il ne connaissait sans doute rien du monde en raison de ses années d’enfermement.

Yoko l’avait vu s’extasier, les yeux pétillants de curiosité devant de simples poires. Elle voyait mal comment l’éduquer et ne se sentait pas l’âme d’une mère. Une des bûches se craqua en deux, libérant des gerbes d’étincelles qui s’envolèrent vers la sortie. Yoko regarda les cendre passer devant-elle sans bouger. Une fois qu’elles eurent rejoint l’extérieur la pluie torrentielle les abattis sans somation. Pendant un bref instant. Alors que les petites lucioles de flamme s’élevaient au dessus foyer ; Yoko rêva qu’elle était une d’elle. Si petite, si fragile, si éphémère et parfaitement libre voler ou bon leur semble. Bien que la pluie les ait emportées avec violence, leur courte existence aura été ponctuée d’une brève mais douce liberté. La prêtresse envia pendant un instant ces étincelles. Elle qui vivait déjà depuis plus d’un siècle ignorait également beaucoup de chose sur la vie ; n’aillant quittée son foyer que pour s’arrêter au limite de sa terre immaculé. De l’autre côté se trouvait ce que les humains appelaient « le monde ». Un endroit chaleureux ou le soleil y est resplendissant. Le jour où Yoko tenta de le rejoindre failli lui coûter cher. A l’image des lucioles de flamme qui s’étaient faite balayé par la pluie. Le soleil avait planté ses crocs dans la chaire de la kunoichi, la rongeant et l’étouffant à petit feu. Elle y survécu de justesse. A ce fut à cet instant quelle comprit que cette sphère lumineuse qui donnait la vie ne voulait point d’elle. Rejetée par la lumière, elle s’en alla rejoindre les obscurités glacées de l’incertitude.

Alors que cette faible existence se présente à toi, te voila plongé dans le doute. Tu ne voudrais pas que cette douce innocence soit souillée par la pureté de ténèbres. Ce-ci n’est d’autre qu’un appel à la solitude. Après avoir consumer tous ceux qui trouvaient autour de toi serais-tu prête à te lier de compassion pour ce corbeau ? Ces écrits seront-ils des chants psalmodiant les louanges d’un automne chaleureux, ou s’agira t-il d’un requiem pour les abysses ? Le choix s’offre à toi.

-La vengeance est loin d’être une solution. En les faisant souffrir ainsi tu ne vaudras pas mieux qu’eux. Et je ne pense pas que ton amie aurait voulu cela.

Telles furent les paroles de Yoko. Elle venait de prendre sa décision et était prête à en subir les conséquences. La prêtresse se releva pour se diriger une fois de plus vers l’extérieur. Elle ôta son masque en levant la tête vers le ciel. Les yeux fermés, Yoko laissé la pluie ruisseler le long de sa peau. La plaie sur sa joue se détendit. Elle la nettoya délicatement. Le sang couleur encre fut rapidement apporté. La blessure se reforma d’elle-même laissant apparaître une étrange tache argenté sur sa peau. La douleur venait de s’effacer même si une petite brûlure persistait au niveau de la marque. Elle rejoignit Aki à l’intérieur en prenant garde à ne plus s’approcher du foyer. L’enfant demanda alors que ce la kunoichi faisait dans la vie. Celle-ci hésita à répondre. Elle se voyait mal dire qu’elle était considérée comme la déesse de ce pays et qu’elle le dirigeait dans sa totalité. Elle préféra lâcher le même mensonge qu’elle utilisait à chaque fois qu’on lui posait la question sur le sujet.

-Je ne suis qu’une juunin du village caché d’Ame donc une kunoichi. J’étais justement de garde au moment ou je t’ai retrouvé. Je pourrais te confier à un orphelinat, mais je pense que tu pourrais d’avantage apporté au pays en devenant un shinobi. Tu pourras ainsi protéger les autres afin qu’ils n’aient pas à subir ce que tu as vécu.

La prêtresse lui laissa un petit moment pour répondre. Pendant ce temps elle se remémora l’image du garçon en train d’engloutir goulûment sa pomme. Pour la première fois depuis des années, elle mit à sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Aki Atsui
Genin d'Ame
Genin d'Ame
avatar


Feuille de personnage
Expérience:
35/100  (35/100)
Affinités : Otojutsu / Fuuton
Modus Operanti: " votre tirade préférée ici "

MessageSujet: Re: Plus d'espoir...   Ven 1 Oct - 16:11

La bouche encore maculée de petites tâches sucrées incolores, Aki se lécha les babines. Ce goût...Il ne l'avait jamais ressenti, enfin, à un point aussi intense. Alors qu'il venait de terminer sa phrase, il s'assit grossièrement contre le mur, sa main droite caressant son ventre maigre, mais désormais bien rempli, et fit un rot sonore qu'il ne put éviter. Il faillit là s'étouffer, car il ne rotait quasiment jamais, avant. Mais le comble du manque de civilisation du jeune homme fut atteind lorsqu'il urina, comme ça, dans ses habits déjà puants et sales. Cependant, Aki ne savait pas que ça pouvait dérangé les autres, car d'ordinaire, son amie ne pouvait que faire la même chose...C'était là un début dans la vie râté, et gâché, mais était-ce la faute à Aki ? Non, évidemment. Question stupide, même, ne servant à rien, puisque l'on connait déjà la réponse. Enfin...Juste après avoir fini cette...grossierté involontaire, il entendit la voix de la demoiselle, et l'écouta des deux oreilles, ne pouvant désormais que s'attacher à cela, pour se divertir :

" La vengeance est loin d’être une solution. En les faisant souffrir ainsi tu ne vaudras pas mieux qu’eux. Et je ne pense pas que ton amie aurait voulu cela. "

Aki fit des gros yeux...Mais se ressaisit très rapidement. Il n'était pas bête, et même s'il ne connaissait pas le mot " vengeance ", il réfléchit, un court instant, et en déduisit le sens, à son plus grand soulagement. Pourquoi ? Parce qu'il avait horreur de passer pour un ignorant, ou encore un bête, surtout qu'il était tout sauf ça. La preuve. Alors au lieu d'ouvrir sa bouche, pour en demander le sens, il fit un effort, et se reconcentra. En revanche, la suite fut bien plus difficile, et il eut du mal à tout suivre. Il ferma les yeux, pour mieux visualiser la chose, mais rien à faire...Trop de mots savants avaient eu raison de ses capacités :

" Je ne suis qu’une juunin du village caché d’Ame donc une kunoichi. J’étais justement de garde au moment ou je t’ai retrouvé. Je pourrais te confier à un orphelinat, mais je pense que tu pourrais d’avantage apporté au pays en devenant un shinobi. Tu pourras ainsi protéger les autres afin qu’ils n’aient pas à subir ce que tu as vécu. "

Juunin ? Village caché ? Kunoichi ? Orphelinat ? Shinobi ? ... L'epression, qu'il arborait, trahissait ses pensées les plus profondes. Il tenta veinement de comprendre le sens de ces mots, et en devina deux : Village caché, mais là, il se demandait pourquoi, et Orphelinat. Pour ce dernier, il découvrit plutôt facilement la signification, car son amie, yuhi, lui avait déjà expliqué à quel trempe de personne il appartenait : La catégorie des Orphelins. En gros, des gens sans parent, n'ayant que peu de chance de s'en sortir dans la vie. Mais qui sait, peut-être qu'Aki, lui, en aurait...De la chance...car jusqu'à présent, il n'en avait jamais eu. Comme si le destin s'était abattu sur lui, pour le punir d'un mal qu'il n'avait pas commi, ou encore, réalisé...Il demanda alors quelque chose de parfaitement légitime : La définition de ces mots :

" Euh...C'est quoi un Juunin, une Kunoichi, un Shinobi, et pour finir, pourquoi le village doit se cacher ? "

Au moins, ça avait eu le mérite d'être clair, et plutôt que de rester dans l'ignorance éternelle, il s'était penché sur la question, et cherchait, malgré tout, le savoir, et ce peu importe les moyens utilisés...Enfin, des moyens, il n'en avait pas beaucoup. Pour commencer, il ne savait pas lire, ni écrire, deux aides déjà importantes, et utiles, retirées. Ensuite, il n'avait qu'une quantité très limité de vocabulaire...En bref, il n'avait qu'une seule solution : Demander aux adultes. For heureusement, Aki était doué en apprentissage, et parvenait plutôt aisément à comprendre, et réaliser ce qu'on lui demandait de faire. Il fallait dire que durant ses " après tests ", qu'il faisait dans une salle, un peu plus grande que sa cage, et où il devait s'entraîner, il n'avait pas trop le choix : Réussir, ou mourir. Il se reconcentra, et continua à parler, sans attendant des réponses concrètes :

" En tout cas...Je veux pas retourner dans une cage ! Ou un orphelinat, c'est pareil...Mais j'aimerai bien faire comme t'as dis. devenir un shinobi pour protéger les gens, et surtout leur empêcher d'avoir ce que j'ai eu. C'est un peu pareil que ninja, en faite, hein ? Bref, je veux faire quelque chose de ce qu'il me reste à vivre...Et pas attendre sagement que je rejoigne mon amie. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plus d'espoir...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plus d'espoir...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Memories :: Archives :: Shinobi Memories V1 :: Ame no Kuni-
Sauter vers: